Comme indiqué dans un billet précédent, la journée a mal commencé : à peine sortis du camping d'Arradon, nous nous apercevons que nous avons encore cassé un rayon.
Rebelote : on cherche un point WiFi, on appelle des réparateurs pour savoir si, par hasard, ils n'auraient pas la taille de rayon qu'il nous faut ... et surtout s'ils peuvent réparer dans la journée. Après plusieurs tentatives infructueuses, nous trouvons un "Culture Vélo" à 6 km qui peut réparer dans la journée.
Nous aurions préféré dans la matinée, mais il faut savoir faire preuve de patience et ne pas tout vouloir tout de suite. Cela fait aussi partie du cheminement du pèlerinage.
Nous pédalons donc tranquillement pour ne pas forcer et nous déposons le tandem. Visiblement, il ne pourra pas être prêt avant cet après-midi.

Nous prenons donc notre mal en patience et nous en profitons pour (re)visiter Vannes (pas de chance pour nous : la porte de l'église Saint Patern était fermée) et aller à l'office du tourisme pour trouver un camping plus proche que celui initialement prévu.
Nous jetons notre dévolu sur un camping près d'Erdeven (même si cela nous fait faire un petit détour, nous devons de toutes façons y passer car il y a une chapelle des 7 saints du Tro Breiz) et nous préparons l'itinéraire en gardant une inconnue de taille : l'heure du départ ! ;-)

N'ayant toujours pas de texto nous annonçant que le tandem prêt, nous retournons tout de même chez Culture Vélo où ils n'ont pas encore commencé la réparation. En voyant que nous restons sur place, le réparateur se met au travail sur notre tandem alors que 11 vélos l'attendent. Il nous explique d'ailleurs pourquoi les rayons cassent : ils sont trop longs sur un côté du moyeu et cassent donc juste au niveau du filetage. Pendant la réparation, un 2ème rayon casse. Il vaut mieux que ça arrive à l'atelier que sur la route, mais c'est tout de même bizarre pour une roue neuve...

La roue est remontée, les pneus sont regonflés et nous pouvons finalement repartir vers Sainte-Anne d'Auray (Santez Anna Wened e brezhoneg -Sainte Anne de Vannes, pour les non-bretonnants-, cherchez l'erreur ! ;-)).
La route, vallonnée, est bonne et le tandem retrouve des moyennes honorables. Quelques gouttelettes de pluie viennent agrémenter ce parcours bucolique.

Après notre visite à Sainte Anne, nous reprenons la route vers Erdeven... que nous n'avons jamais atteint !
En effet, en bas d'une côte, les craquements et autres sauts de chaînes qui se manifestaient quand nous forcions un peu trop se sont définitivement tus... :-( Nous avions beau pédalé, nous n'avancions pas plus vite : roue libre HS et les pignons qui dansent près du moyeux !

A 17h45, c'est tout de même bien fâcheux ! Heureusement, Auray veillait juste après la côte et héberge quelques réparateurs de cycles qui ne ferment pas avant 19h.
Après un court arrêt à la gare pour déposer Kristell et les bagages, Egareg file (d'abord dans la mauvaise direction) vers le réparateur en faisant de la trottinette. Il arrive juste avant la fermeture et dépose le tandem : il sera ausculté plus avant demain matin par le maître des lieux.

Il reste donc l'appel à un ami oncle pour arranger la situation : nous serons donc récupérés à la gare avec nos bagages par Oncle Antoine et Tante Elisabeth qui n'habitent pas trop loin. Nous resterons chez eux le temps que la réparation soit effectuée afin de pouvoir poursuivre notre périple qui commence à être bien mouvementé. LOL