Comme les jours précédents, nous sommes partis de Saint-Brieuc vers 9h35. Nous ne nous sommes pas trop pressés parce que nous n'avions pas de tente à faire sécher et à ranger, mais au final, nous ne sommes pas partis beaucoup plus tôt ! ;-)

Nous avons commencé par longer la 4-voies quasiment de Saint-Brieuc à Lamballe. La route se fait bien (au moins dans ce sens) car il n'y a pas trop de montées, mais par contre une belle descente de Langueux à Iffiniac qui nous offre des vitesses entre 40 et 47 km/h (en roue libre, évidemment ! ) avec une jolie vue sur le fond de la baie de Saint-Brieuc. LOL

Suivant notre organisation qui est maintenant presque rôdée, nous avons fait une halte ravitaillement à Lamballe avant de reprendre la route vers Plancoët, très silencieusement.
En effet, nous avions omis de graisser chaînes et roulements avant notre départ de Kerlouan et un facteur nous en a fait la remarque en partant de Tréguier : nous présentions cela comme une sécurité, un nouveau genre "d'avertisseur de tandem" pour mieux prévenir les cyclistes que nous doublerions.
Néanmoins, un petit coup d'huile, ce n'était vraiment pas superflu et l'on a tout de suite constaté la différence : le tandem (et les jambes de l'équipage) sont plus propres sans huile supplémentaire ! ;-) De plus, les côtes sont moins démoralisantes : on ne s'entend plus grincer sur des kilomètres ! De là à dire que l'on va plus vite... LOL

Cela n'a tout de même pas suffit à décupler la puissance musculaire des forçats du Tro Breiz : nous avions prévu une halte pique-nique près du château de la Hunaudaye (entre Lamballe et Plancoët) et, malgré notre moyenne plutôt honnête puisque nous tournions autour de 22 km/h sur plat et faux-plat montant, nous trouvions que le château ne faisait aucun effort pour se rapprocher rapidement.
Il était pourtant bien à sa place, au bout d'une petite route bien agréable et partiellement ombragée où peu de voitures sont passées.
Le pique-nique fut une halte réconfortante et méritée, l'ombre fut bien appréciée par ces chaleurs presqu'inhabituelles en ces contrées.

Après avoir parcouru les deux tiers du chemin, il nous a tout de même fallu remonter en selle pour le dernier tiers... Dur, dur sous la chaleur, surtout qu'une montée traîtresse s'était cachée aux environs de Pléven et nous a cueillis en pleine digestion. :-(
Le reste du trajet vers Plancoët s'est déroulé sans anicroche avec une route plutôt roulante pour un tandem, même chargé.

Un spot Wifi sur la place de la mairie nous a permis de faire le point : nous étions bien tôt pour nous arrêter seulement à Ploubalay ! LOL
Nous nous sommes donc mis en quête d'un autre point de chute. Pourquoi pas Saint-Malo ? Nous aurions bien le temps d'atteindre la 4ème cathédrale de notre pèlerinage et nous pourrions y avoir la Messe.
Par contre, rallier Miniac nous semble trop optimiste ; nous regardons donc les campings municipaux de Saint-Malo et des alentours. Au vu des tarifs (et des emplacements probablement disponibles), nous nous sommes fixés sur La Richardais. Ce n'est qu'à 8 km de Ploubalay, mais cela nous avance pour être à la Messe à la cathédrale de saint-Malo à 10h demain matin et puis, la route n'est pas toute plate pour y aller !

Entre Plancoët, Créhen, Trégon, Ploubalay et La Richardais les descentes et les montées se succèdent encore et les cyclistes peinent en silence (pour économiser leur souffle), même si la vitesse ne faiblit pas tant que ça puisque nous arrivons au camping avec un moyenne de 20,1 km/h sur toute la journée ! LOL
C'est plutôt un bon score pour les 74 km parcourus dans la journée et nous profitons du temps libre (nous sommes arrivés au camping avant 16h, vers 15h45) pour installer notre tente, prendre une bonne douche, faire quelques emplettes pour le dîner et le petit-déjeuner et bouquiner tranquillement en attendant l'heure du dîner.


L'itinéraire subi suivi :