Samedi 30 Juin

Samedi soir, en possession d'une jante toute neuve, nous nous sommes empressés (à la dernière minute, avant de partir pour une soirée barbecue) de remettre un pneu neuf et une chambre à air neuve : le train arrière est tout beau, tout propre !
A peine enfourché le tandem, on voit tout de suite la différence : la roue ne flotte plus et les trajectoires sont plus nettes et plus précises. La vitesse s'en ressent également et on voit tout de suite que le pédalage est plus efficace ! Ouf !! :-D

Mais la joie fut de courte durée : la météo automnale de ce mois de Juin se poursuit jusqu'au bout et c'est une belle averse qui nous cueille avant le pont de Colombelles. C'est donc l'occasion de tester le poncho : test passé avec succès et validé !

Cela aurait bien suffit à pimenter notre court trajet (~10 km), mais nous ne faisons pas les choses à moitié ! Voilà donc le pneu arrière (tout beau, tout neuf, rappelez-vous) qui ne veut plus rester en place et sort tout simplement de la jante. Déjanté, on a déjanté ! :-C
Comme d'habitude, c'est donc séance auto-stop et récupération de la voiture : on commence à être rôdé pour les arrêts aux stands à proximité de la maison ! :-/

Fort de cette mésaventure, nous voici au chevet de notre pneu récalcitrant pour lui faire entendre raison et parlementer pour qu'il reste à sa place et ne quitte pas sa jante ainsi sans prévenir.

Dimanche 1er Juillet

ALLER

Nous avons dû être suffisamment convaincants car nous sommes partis dimanche, de bon matin (premier coup de pédale à 7h50, rendez-vous compte ! 8-O ) en direction de Port-en-Bessin et, plus précisément, de la petite église de Huppain, soit 46,5 km plus loin. Rendez-vous à 10h30 pour la Messe : 46,5 km à faire en 2h40, il va nous falloir appuyer sur les pédales pour tenir environ 17,5 km/h de moyenne avec sacoches et pique-nique (et vent de face, comme nous allons le constater assez vite).

Malgré tout (la pluie a commencé dès notre départ), le tandem file bon train et nous dépassons fièrement le lieu de notre précédente mésaventure (la crevaison près de Mathieu) : c'est déjà un succès et cela nous donne un peu plus de coeur à l'ouvrage.
Nous passons dans les villages de Basly, Bény sur Mer, Reviers en profitant de toutes les descentes pour prendre de la vitesse et tester l'efficacité des freins. LOL Nous peinons un peu plus dans les montées car le vent ne nous aide pas beaucoup, mais rien n'est insurmontable, surtout que la pluie nous a quittés à Bény sur Mer.
Nous bifurquons vers Banville, puis Sainte-Croix sur Mer, Crépon et Meuvaines qui arrive au bout d'une superbe descente avec une jolie vue vers la mer. Sans même pédaler en haut de la côte, nous y avons atteint notre record de vitesse : 58,3 km/h ! 8-) Quand on vous dit que ça file sans effort ! ;-)

Malheureusement, la justice est partout : quand on est descendu, c'est qu'il faut remonter... Et pas n'importe quelle montée : c'est celle pour accéder au plateau qui domine Arromanches ! Nous feintons un peu et prenons une petite route qui doit nous emmener moins haut... enfin, c'est beaucoup dire ! Car la côte était rude et les mollets bien sollicités ! Nous avons ainsi testé l'efficacité du petit plateau avec le plus grand pignon : on se traîne à 8 km/h, mais la côte diminue peu à peu.
Notre répit a été de courte durée : certes, Arromanches est forcément précédé d'une descente agréable, mais une côte bien longue et difficile lui succède très vite... Petit plateau et grand pignon encore une fois, souffle économisé et mollets au régime sans RTT : voilà la recette pour amener le tandem et son équipage jusqu'en haut.
La suite est bien plus agréable puisque nous sommes sur le sommet des falaises et que la route est, à peu près, horizontale... Pour égayer cette partie du trajet, la pluie battante a fait son retour à Longues sur Mer et ne nous a abandonné qu'à destination à Huppain, qui fut atteint avec difficulté.

En effet, si la portion d'itinéraire sur le sommet des falaises s'est faite sans encombre, ainsi que la descente vers Port en Bessin via Commes, la lente et longue montée du bas de Port en Bessin jusqu'à l'église d'Huppain située tout en haut de la colline nous a achevé !

Néanmoins, nous avions réussi notre challenge : arriver à l'heure et en tandem jusqu'à l'église d'Huppain ! 8-) Malgré les sacoches, malgré le vent, malgré la pluie, le tandem et son équipage sont arrivés à bon port !
Et le bilan n'est pas si médiocre :

  • Distance parcourue : 48 km
  • Vitesse moyenne : 20,1 km/h
  • Durée : 2h23'31"
  • Vitesse max : 58,3 km/h (dans une belle descente)

Itinéraire de Blainville à Huppain

RETOUR

Le retour fut autrement plus haut en couleurs et plus mouvementé !

Fort de notre expérience du matin, nous avons quitté Port en Bessin vers 16h30, en toute confiance et avec l'idée d'améliorer notre moyenne (c'est plus facile avec le vent dans le dos). Peut-être avons-nous été un présomptueux car notre moyenne a chuté à... 12 km/h à l'arrivée à la maison. :(

Explications : si les premiers 20 km se sont déroulés sans anicroche, les galères ont commencé après Ryes, alors que nous allions prendre la route vers Crépon.
Rien de bien nouveau : le pneu arrière se fait la malle ! :-C

Réparation sur le bord de la route : on dégonfle la chambre à air, on repositionne le pneu qui commence à être un peu abîmé, on regonfle le tout et on repart... 500 m !
On s'arrête, on re-répare, on re-repart... 300m ! :-|
On s'arrête, on re-répare, on re-repart... 300m ! :-/
On s'arrête, on re-répare, on re-repart... 300m ! :-C
Bigre ! Cela commence à bien faire ! :-C Même topo, on répare en regonflant avec un peu moins de pression, on repart en roulant un peu moins vite en évitant au maximum les creux et les bosses de la route... Ca semble tenir, on s'arrête de temps à autre pour vérifier, c'est OK. Ouf ! :-) Et on continue jusqu'à Crépon que l'on traverse tranquillement en empruntant un petit raccourci aperçu le matin.

Déjanté !Et voilà le pneu arrière qui reprend son petit jeu de plus belle ! :-C Cette fois, on décide de pousser le tandem en marchant à côté. On fait du stop pour essayer d'aller cherche la voiture à Blainville : on a fait 20 km environ (à 21 km/h de moyenne) et il nous en reste 26 à faire à pieds... Le stop nous semble donc plus efficace, mais nous poussons le tandem pour ne pas avoir à porter les sacoches.

Nous sommes tellement contents de cette randonnée pédestre improvisée que nous nous offrons le luxe d'un détour par Banville au lieu de piquer au plus court vers Reviers ! :-C

Nous n'avons pas compté le nombre de voitures qui nous ont dépassés, mais il n'y en a eu que 5 à s'arrêter pour nous demander si l'on avait besoin d'aide... Malheureusement, les 4 premières ne pouvaient pas vraiment nous aider... Arrivée à Revier

La cinquième et dernière voiture est arrivée à notre hauteur juste avant le panneau d'entrée de Reviers : nous aurons donc poussé le tandem sur 7,8 km... C'est long ! Heureusement, nos sauveteurs nous embarquent pour nous déposer devant notre porte ! Merci à eux ! LOL

Sitôt arrivé à Blainville, nous repartons dans la voiture pour retourner récupérer le tandem et nous le rangeons à sa place habituelle : ouf, l'aventure est terminée pour aujourd'hui !

Déconvenue

Sitôt arrivés, nous nous empressons de comparer l'ancien pneu et le nouveau pneu à l'affut d'une différence. Et elle nous sauta aux yeux : nous avions des pneus de 650x35B sur le tandem et nous avons acheté des pneus de 650x35A... Eh oui ! Cela suffit pour déjanter !

Nous avions besoin de pneus de 584 (la taille des pneus de 650B) et nous avons des pneus de 590 : 6 petits millimètres qui suffisent à transformer une balade tandémiste en randonnée pédestre.
J'aurais dû me méfier et vérifier tout cela quand j'ai monté le pneu : j'avais l'impression qu'il était un peu trop grand... Mais je n'ai pas cru bon de revérifier la taille : du 650, c'est du 650, non ? ;-) Eh bien, non ! :-C